Minimalisme #1

 Aujourd’hui, je m’adresse à celles et ceux qui sont attirés par le « minimalisme » mais qui sont comme moi, hésitent en se posant un milliard de question. C’est quoi être minimaliste ? Je commence par où ? et si d’un coup je jette un objet et que finalement j’en ai besoin plus tard ? Toutes ces questions je me les suis posées. Alors voici mes petits trucs pour vous lancer dans l’aventure !

Ce n’est pas arrivé du jour au lendemain, (enfin à peu de chose près), je n’ai pas toujours été minimaliste et de loin ! D’ailleurs je ne connaissais même pas ce terme il y a encore deux ans. Pour vous raconter, avant ça, je n’étais pas particulièrement dépensière. Mais j’avais l’habitude, le samedi, d’acheter de nouveaux vêtements, décoration, accessoires de fille ou des gadgets … sans vraiment me questionner sur l’utilité réelle, j’achetais c’est tout. Et à dépenser de l’argent dont pour la plus grande majorité, nous n’en avions absolument pas besoin !

Le problème, c’est que ce modèle de consommation compulsive et excessive est certainement le plus répandu. Pourtant, vivre d’une manière plus minimaliste peut offrir énormément d’avantages. Plus de temps libre, plus d’argent sur notre compte en banque, et plus de moyens d’être vraiment heureux et d’accomplir nos rêves.

Quand je me suis rendu compte de cette relation malsaine que nous entretenons souvent avec les choses matérielles que j’ai commencé à adopter un mode de vie minimaliste, tout a changé. Et pourtant, je sais que je suis loin d’être la personne la plus minimaliste au monde. Mais cette manière de vivre m’a malgré tout offert de nombreuses possibilités.

Pourquoi le minimalisme ?

Au cœur du mode de vie minimaliste : la simplification

Le désencombrement matériel …

C’est en général ce que les gens associent le plus au minimalisme : se débarrasser de tout ce qui n’est pas essentiel dans votre environnement, et donc en priorité votre domicile. Mais pour moi, ce mode de vie ne se limite pas à l’aspect matériel : avant tout, c’est un état d’esprit. Une envie de vivre plus simplement. Et qui ne souhaiterait pas se simplifier la vie ? Peu importe la chose qui vous attire dans ce mouvement, sachez qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise raison d’être minimaliste.

Chaque année, je fais un petit pas en avant. J’essaie de me remettre régulièrement en question et de ne rien tenir pour acquit. Il est si facile de conserver une routine confortable, de ne pas s’ouvrir à d’autres modes de pensée… Avec ce nouvel article sur le sujet, j’ai eu envie de vous faire part de mes nouvelles réflexions et découvertes. Tout en bienveillance, bien évidemment. Je suis très, très loin d’être un modèle en la matière – d’ailleurs mon intérieur et mes placards ne ressemblent pas aux images épurées que l’on trouve sur Pinterest ! Au contraire, je voudrais montrer que le minimalisme est accessible, et qu’il n’existe pas une unique vérité.

Le concept est simple : tout ce que vous possédez doit avoir un but. Est-ce que posséder 20 modèles de t-shirts différents sert réellement à quelque chose ? C’est une question qu’il est nécessaire de vous poser pour tout ce que vous stockez chez vous, afin de comprendre quelles possessions vous servent vraiment à quelque chose, et celles que vous gardez sans véritable but.

Ensuite, le minimalisme est souvent assimilé au zéro déchets. C’est une erreur. Une des conséquences du minimalisme est une réduction des déchets, mais ça n’est pas son but. Et mêmes si ces modes de vie sont tout à fait compatibles, ils restent indépendants. En d’autres termes, une fervente minimaliste peut jeter un objet qu’elle juge superflu sans aucun état d’âme. On retrouve des racines fortes dans le mouvement écologique, le respect de la planète et le rejet de la surconsommation !

Mais, c’est tout aussi un excellent moyen de faire des économies et d’utiliser son argent uniquement pour ce qui compte réellement à nos yeux. Et il n’y a aucune honte à être attiré par l’aspect financier du minimalisme. Bien sûr, le but n’est pas de ne jamais rien acheter par envie ou de ne jamais se faire plaisir. Seulement, vous devriez avoir prévu chacune de ces dépenses « plaisir ».

Et, à un moment de ma vie où rien n’était clair, désencombrer mon environnement était un bon moyen de désencombrer mon esprit et de rester concentré sur l’essentielle. J’ai besoin régulièrement de faire du tri car cela m’apporte de la clarté. C’est tout bête mais je ne me suis jamais sentie bien dans un espace trop chargé (tableaux, déco, etc…)

Chacun a sa propre raison de vouloir simplifier sa vie.

Personnellement, la première pièce que j’ai faite c’est ma chambre mais surtout le dressing !

Aloooors, je vous entends déjà les filles : Facile à dire !! C’est vrai que selon la taille de votre dressing, cela peut prendre la journée, voir plus. Ce que j’ai fais c’est tout simple : j’ai vidé TOUTE mon armoire et j’ai étalé toutes mes affaires. Maintenant place aux tris. Une fois votre tri terminé, vous pouvez ranger les vêtements que vous gardez. Pour finir, donnez ou vendez ce qui peut l’être et jetez le reste.

J’ai crée un petit schéma pour vous aider à faire les bons choix dans votre tri :

J’espère que ce schéma vous aidera à y voir plus clair dans ce que vous devez garder ou pas. Bye-bye jolis escarpins portés une fois puis oubliés parce qu’ils vous laissent les pieds en sang ; adieu la superbe petite robe moulante achetée une taille en dessous parce que c’est censé nous motiver pour notre régime ; exit le T-shirt-coup-de-cœur tout délavé tellement nous l’avons porté. Bref, vous avez compris l’idée !

Faire le tri des vêtements n’est pas facile surtout si vous êtes une grande sentimentale. C’est pour cette raison que je vous ai prévu une deuxième stratégie.

Et les autres pièces ?

Vous êtes lancée dans la furie du tri. Choisissez votre prochaine pièce et peu importe la raison. Cela peut-être parce qu’elle est archi-encombrée et vous estimez qu’elle est prioritaire. Ou au contraire vous pouvez vous attaquer à une pièce plus facile, histoire de vous tester en douceur. Ensuite, le principe est le même que pour les vêtements. Commencez par vider tiroirs et placards et étalez vos affaires devant vous.

Puis à nouveau posez-vous les 4 questions vues précédemment. Et à nouveau rangez ce que vous voulez garder, donnez ou vendez ce qui peut l’être et jetez le reste.

Et maintenant, suis-je minimalisme ?

Quel verdict après ce premier test ? Vous venez de passer la journée à trier vos affaires. Servez vous une bonne petite tasse de thé bien méritée et observez votre dressing ou la pièce que vous venez de « minimaliser ». Comment vous sentez-vous ? Légère, fière, pleine d’enthousiasme ? Alors restez sur votre lancée et libérez la minimaliste qui est en vous !

Que faire des objets dont vous souhaitez vous débarrasser ? Comment faire si vous ne vivez pas seule ? Ce sera le sujet d’un prochain article consacré au minimalisme.

Soyez libre de partager vos expériences en commentaire 🙂


Imprimer
31

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *